Conférence de presse hebdomadaire de la CNGR-COVID19

7ème point presse hebdomadaire de la CNGR-COVID19

Lomé, le 10 juin 2020 –  La Coordination Nationale de Gestion de la Riposte à la COVID-19 (CNGR-C19) a tenu pour la 7ème fois, son point de presse, à l’hôtel Lébénè à Lomé.

D’entrée de jeu, le Coordonnateur National a abondé dans le sens de l’actualité de notre pays. Actualité dominée par l’allègement des mesures instaurées dans le cadre de la riposte contre la COVID-19, au tout début de la crise.

En effet, le Gouvernement, au vu de l’évolution de la situation et après avis du comité scientifique, a levé le couvre-feu instauré sur Lomé et Sokodé, et levé le bouclage des villes, rendant désormais possible, la circulation interurbaine.

Le Coordonnateur National a rappelé que cela ne signifie pas que la maladie est derrière nous, et qu’il n’y a désormais plus de risque. Cela n’est absolument pas une invitation à baisser la garde.

Il a souligné l’une des mesures prise par la même occasion par le Gouvernement qui est le port du masque désormais obligatoire, sur toute l’étendue du territoire. C’est plus que jamais le moment de respecter les gestes barrières, et limiter la propagation de la maladie, a-t-il souligné.

Les mesures prises par le Gouvernement répondent à l’impératif de reprise des activités économiques, sans toutefois mettre en péril la santé publique.  Il a tenu à rappeler que la situation est suivie de près, et qu’on veillera au respect des mesures édictées.  Nous sommes toujours en état d’urgence sanitaire et donc il est absolument indispensable que toute la population reste mobilisée et vigilante.

Le Professeur Colonel DJIBRIL Mohaman a également rappelé que les discussions sont en cours avec les acteurs du système éducatif, afin que la reprise des cours soit effective, dans les conditions optimales de sécurité. Il n’a pas manqué de faire cas des dispositions prises à l’aéroport, ainsi qu’aux frontières terrestres, afin de gérer les flux entrants et sortants des voyageurs.

La CNGR a également attiré l’attention des populations sur les faux remèdes qui circulent en ce moment sur le marché. Il n y a, à ce jour, aucun traitement préventif et même curatif homologué par les autorités compétentes. Les vendeurs de faux remèdes s’exposent à des poursuites.

C’est le lieu de rappeler à la population qu’il faut maintenir le respect scrupuleux des gestes barrières, afin d’endiguer le mal, et revenir progressivement à une situation normale.